. .

Les années de fondation

La première fabrique de Ronda SA à Lausen

La guerre est finie. William Mosset peut enfin mener à bien ses projets de construction.

Le 19 mars 1946 vient le temps d’inscrire son entreprise au registre des sociétés. Oui, mais sous quel nom ? L’inventeur trouve son inspiration dans un terme technique du ponçage, dont il aime la consonance française : « arrondir ». La première pierre de l’édifice Ronda est dressée. William Mosset et ses collaborateurs s’installent dans les locaux de la nouvelle fabrique le 18 novembre 1946.

 

Des composants pour des mouvements d’horlogerie mécaniques

Au départ, les 45 collaborateurs de Ronda fabriquent des axes de balancier, de tige de remontoir et de pivotage pour les mouvements à ancre. Le dépôt d’un brevet permet un an plus tard d’inclure dans le programme de production un assortiment pour les mouvements à ancre à chevilles et mouvements Roskopf d’autres fabricants, auquel se rajoutent en 1958 les balanciers réglés. 

Ébauches pour Brac

Dans sa licence pour l’entreprise soleuroise Brac implantée à Breitenbach, Ronda produit à partir de 1952 ses premiers mouvements bruts à ancre à cheville et Roskopf, également connus sous le nom d’«ébauches ». Ils se distinguent d’un mouvement mécanique complet dans la mesure où l’échappement, le balancier et le ressort ne sont pas encore montés. Vers la fin des années 50, Ronda Lausen emploie déjà 220 collaborateurs.

 
.hausformat | Webdesign, Typo3, 3D Animation, Video, Game, Print